Tidoou a aimé...
La tétralogie Malhorne de Jérôme Camut
**** (4 étoiles)

 

Un jour, à la recherche désespérée d'une lecture à me mettre sous la dent, j'ai pioché le premier tome de cette série sur la table d'un grand magasin multimédia que vous connaissez sûrement.
Heureux hasard, ou pioche inconsciemment adaptée à mes goûts? Bonne question. Toujours est-il que ce livre m'a tellement plu que je me suis dépêchée d'aller acheter la suite avant d'avoir fini le premier tome.

 

 En voici le résumé donné par l'éditeur (Le Livre de Poche), légèrement énigmatique, qui m'a donné l'envie de découvrir le contenu de ce livre :

"Tout commence lorsque l’ethnologue Franklin Adamov découvre, au fin fond de l’Amazonie, une statue du XVe siècle représentant un homme de type européen, assis, armé d’une épée ; sur la garde de l’épée est inscrit un mot : Malhorne. C’est impossible... Peu après, Franklin est contacté par une fondation appartenant à un riche financier, qui lui offre des moyens illimités pour résoudre cette énigme, d’autant qu’une deuxième statue, absolument identique, est mise au jour… Qui a laissé ces signes, et pourquoi ? Alors débute une traque haletante, une quête initiatique à travers l’Histoire, les cultures et les religions du monde entier, dont l’enjeu est rien moins que l’éternité."


En effet, le récit démarre d'un événement insolite dans le monde de l'histoire et de l'archéologie. Franklin Adamov et l'équipe de Denis Craig, ce riche financier - surtout fabriquant d'armes -, découvrent alors une villa située en Louisiane et qui porte le nom de Malhorne. Elle appartient à un dénommé Julian Stark, qui accepte par la suite de leur raconter ses vies... car sa première naissance date du milieu du XVe siècle.

Ceci n'est que le début de l'histoire, et on pourrait donner beaucoup d'autres détails dans ce commencement.  La suite est encore plus alléchante mais je n'en dévoilerai rien pour ne pas gâcher le plaisir du lecteur!

Cette tétralogie possède des airs de jeu de piste à la Da Vinci code version archéologique ; elle passe aussi par la case fantastique avec le thème de la  réincarnation, pour ensuite nous mener vers les histoires secrètes de notre planète. Mais plus les tomes avancent, plus les thèmes s'élargissent et s'étoffent : on entre dans la science-fiction, mais aussi dans des questions plus profondes sur l'humanité, son évolution, son avenir, sur ce qu'elle aurait pu être.

Pour ce qui est des défauts de l'œuvre, rien de bien méchant si ce n'est trop de personnages secondaires dont on se passerait bien. De nombreux premiers rôles et une importante masse d'information à donner dans Malhorne font que ces personnages de second plan ne sont pas développés comme ils le mériteraient et ne servent pas la finalité de la tétralogie.
Tétralogie qui laisse également le lecteur sur sa faim : elle ne répond pas à toutes les questions qui sont posées par l'auteur. Celui-ci donne l'impression d'avoir eu trop d'idées et de n'avoir pas su aller au bout de chacune par manque de place.

Malhorne reste pourtant une lecture palpitante grâce à la vivacité de son action, grâce à ses multiples facettes et surtout grâce à l'écriture animée de Jérôme Camut. Un premier roman très réussi.

---
La tétralogie Malhorne de Jérôme Camut est composée de:
1. Le Trait d'union des mondes (2002)
2. Les Eaux d'Aratta (2004)
3. Anasdahala (2005)
4. La Matière des songes (2006)

D'abord parus chez Bragelonne (le 1er tome antérieurement aux éditions Le Serpent à Plumes), ensuite chez Le Livre de Poche.

---
D'autres avis sur:
http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/14506
http://arcaneslyriques.centerblog.net/4703855-MALHORNE
http://feanor-journal.blogspot.be/2010_10_01_archive.html
http://feanor-journal.blogspot.be/2010/11/malhorne-la-matiere-des-songes-tout.html

---
Le site de l'auteur (avec son épouse et co-auteur):
http://www.jeromecamut.com/

Console de débogage Joomla!

Session

Profil d'information

Occupation de la mémoire

Requêtes de base de données